Accueil » Radio

Règlement radio

Tous les membres qui participent à l’étude Radio sont priés de respecter les lignes de conduite stipulées dans l’Article 2 du Règlement d’Ordre Intérieur et toutes celles qui font partie de ce règlement.

1. Participation à l’étude

Tout souscripteur participe à l’étude CIM Radio avec tous les émetteurs radio mesurables.
Si la méthodologie le permet, les émetteurs radio mesurables des non-souscripteurs seront repris dans l’étude CIM Radio.
La Commission Technique Radio décide des conditions de publication.

2. Conditions de publication

A l'exception des radios nationales et étrangères, un émetteur ou un groupe d’émetteurs doit disposer d’un minimum de 100 observations pour être repris individuellement dans le fichier de publication d’une vague de l’étude CIM Radio.
A l'exception des radios nationales, un émetteur ou un groupe d’émetteurs doit disposer, après regroupement des trois dernières vagues, d’un minimum de 100 observations.
La Commission Technique détermine quels émetteurs seront repris dans la publication comme émetteurs nationaux.
Les émetteurs qui ont obtenu moins de 100 observations, seront regroupés selon les règles définies par la Commission Technique.
Il sera tenu compte pour l’application de ces règles du nombre d’observations après ascription. Ces conditions sont valables dans le cadre de la méthodologie actuelle (méthode carnet).

3. Date de publication de l’étude CIM Radio

La Commission Technique détermine la date et l’heure de publication de l’étude Radio.
Les souscripteurs de l’étude ne peuvent sous aucun prétexte communiquer à l’extérieur des données ou analyses avant cette date et cette heure. Toute infraction à cette règle donnera lieu à une enquête par la Structure Permanente qui soumettra ses conclusions au Bureau du CIM. Ce dernier détermine la sanction qu’il proposera au Conseil d’Administration. Le Conseil d’Administration décide de manière autonome de la sanction ou non à prendre.
La Commission Technique peut décider, de manière autonome, mais uniquement en consensus, si une synthèse, une partie ou la totalité, des résultats de l’étude Radio sont libérés sous un embargo de publication, aux souscripteurs pour analyse interne précédant la publication et dans un timing choisi par elle. Ceci ne modifie en rien les conditions de publication comme décrites ci-dessus.

4. Changement de nom d’un émetteur

En cas de changement de nom d’un émetteur, une mention de l’ancien nom (sous la forme « radio x
( auparavant radio y) » ) pourra être conservée pendant 12 mois après la date officielle du changement dans la liste des radios indiquées sur le rabat du carnet, et ce à la demande de la régie en charge de la radio. La liste des radios du rabat du carnet papier ne peut être modifiée en cours de terrain.

En cas de modification du nom d’un émetteur pendant le terrain, un émetteur peut demander à la Commission Technique la forme de publication souhaitée. Dans le cadre de la méthodologie actuelle c’est la Commission Technique qui décide si, lors de la publication suivante :

  • l’émetteur est publié avec l’audience cumulée de l’ancien et du nouvel émetteur,
  • ou si le nouvel émetteur est publié avec l’audience mesurée comme dans cette partie du terrain où le nouvel émetteur était actif.

Lors de la création d’un nouvel émetteur, par le biais d’un regroupement d’émetteurs pendant le terrain, le nouvel émetteur peut demander la forme de publication qu’il souhaite à la Commission Technique. C’est la Commission Technique qui décide si, lors de la publication suivante :

  • l’émetteur est publié avec l’audience seule cumulée des anciens et du nouvel émetteur,
  • ou si l’audience des anciens émetteurs et l’audience du nouvel émetteur sont bien publiées de manière séparée, comme mesurées dans cette partie du terrain où les émetteurs concernés étaient actifs.

La Commission Technique décide, si nécessaire, des modalités d’ascription à appliquer en cas de modification ou de création d’un nouvel émetteur.